Belline.jpg

Belline

Amis lecteurs de ce blog, nous avons déjà évoqué quelques grandes figures de la voyance dans l’histoire. Aujourd’hui c’est Marcel Belline qui va nous intéresser.

Il semble que l’on puisse admettre qu’il fut parmi les plus grands dans le XXe siècle. Sa passion, dès l’enfance, pour les objets d’art et pour l’histoire le mène à devenir un négociant d’art. Un jour en chinant, il mit la main sur l’essai de Jean de Vignes Rouge, ce livre allait changer sa vie. Il se mit alors à étudier les symboles divinatoires et se découvrit des sensations révélatrices qui lui permirent de soigner à distance un malade grave.

En 1955 il ouvre un cabinet de voyance à Paris et, très rapidement, une réputation de sérieux et d’honnêteté le firent remarquer au point que les journaux les plus prestigieux, et les radios, vont s’intéresser à lui de très près. Le Journal ‘’L’Équipe’ ’lui ouvre ses colonnes et ses prédictions souvent justes, parfois éloignées des pronostiqueurs sportifs étonneront ; mais il se lassa. Ses prédictions célèbres : au hasard et sans lien chronologique : le vaccin antipolio, le décès d’Einstein, le lancement du « Spoutnik », le naufrage de l’Andréa Doria, le suicide de Marylin Monroe, les barricades de mai 1968, la fin tragique des frères Kennedy…

Au terme des années 60, il est devenu le voyant le plus renommé en France, avec une réputation de grande humilité. En 1969 la perte de son fils le dirigera vers la mobilisation de ses dons pour entrer en  communication avec cet enfant disparu. Il découvrira ensuite un Oracle et un Tarot qui porteront son nom bien que dessiné par un certain « Mage Edmond » ; l’Oracle de Belline deviendra un jeu des plus utilisés en cartomancie et sera le support privilégié de nombreux voyants.

Il nous a quittés en 1994.

Belline
Partagez cet article