chef-doeuvre-scaled.jpg

Chef-d’œuvre

À l’heure où le Président lui-même est atteint par ce maudit virus, à l’heure où un ancien président (des USA) publie ses conseils de lectures et de séries, ainsi que ses propres mémoires ; à l’heure où le maudit, cité plus haut, reprend des forces, et de nouveau vient nous empêcher de vivre sereinement ; oui, à cette heure dont le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle n’est pas drôle, de quoi allons pouvoir vous parler amis lecteurs, de quoi ?

Ah ! si, nous savons, avez-vous remarqué qu’avec ces confinements plus ou moins stricts, nous avons, enfin, certains d’entre nous sont devenus de vrais gourmands et au risque de prendre du poids n’hésitent plus à grignoter, et même plus que ça, parfois en douce.. Un ami d’ailleurs nous disait récemment : « tu as remarqué comme les trucs bons que l’on aime grignoter en cachette, ont tous, un emballage qui fait beaucoup de bruit ? »

Mais venons-en à cette délicieuse chose sur laquelle nous allons nous pencher aujourd’hui : Le Panettone, cette sublime chose à la mie aérienne parce que sa pâte repose la tête en bas pour lui éviter les désagréments du soufflé ! Cette merveille aux écorces de cédrat, de raisins secs, de beurre frais, dessert italien par excellence, qui a conquis le monde.

Dire que son inventeur, pâtissier milanais de la riche famille Sforza, le devint parce qu’il avait oublié son gâteau au four, et que c’est grâce à l’inventivité de son commis de cuisine que ce chef-d’œuvre est parvenu jusqu’à nous.

Oui, amis lecteurs, en cette période de Noël, et malgré ce monde morose, louons ces grands hommes !

Chef-d’œuvre
Share this post