cycles.jpg

Cycles

« Quand on partait de bon matin, quand on partait sur les chemins, à bicyclette… » chantait Yves Montand, et l’ami Bourvil lui, « à bicyclette, qui vois-je devant moi ? Une fille au frais minois à bicyclette »

Ah ! cette bicyclette, ce sacré engin que l’on a tous enfourché un jour, et que l’on nomme le plus souvent de ce nom : Vélo, qui, après tout, n’est jamais que l’anagramme de Love.

Et bien ce vélo, suite à ce fichu virus, est devenu l’engin à la mode, celui que tout le monde doit avoir, doit utiliser, car il est éminemment écologique, silencieux, ne pollue pas et surtout nous maintient en forme !

Les pistes cyclables fleurissent un peu partout comme les fleurs des champs au Printemps ; dans certaines villes elles se parent de couleurs, plus ou moins heureuses d’ailleurs, bref, tout le monde pédale ! Et plutôt vite d’ailleurs, avec ces vélos électriques qui parfois dépassent les autos et se meuvent chevauchés par leurs utilisateurs pas peu fiers d’aller vite sans effort apparent ; tout en jetant un œil sur leur smartphone, car le vélo est maintenant connecté, et vous savez le nombre de kilomètres parcourus, les pistes cyclables disponibles, un GPS vélocipédique quoi. Bientôt vous pourrez lire l’horoscope de Jacqueline en filant au travail comme le vent, si, si, vous verrez !

Une belle machine donc.

Et puis, le dernier mot à A. Einstein « La vie c’est comme le vélo, il faut avancer pour ne pas perdre l’équilibre »

Cycles
Partagez cet article