espoir-scaled.jpg

Espoir

Pas facile par les temps qui courent de faire une chronique qui n’envoie pas ses lecteurs se jeter du haut d’un pont tant l’actualité de ce monde devient folle.

C’est un peu comme les conversations que l’on peut avoir en famille, entre amis, on en revient toujours depuis quelque temps déjà, au virus, à la vaccination, au passe sanitaire, à toutes ces sortes de choses qui ne font, et ce n’est pas un euphémisme, pas rire du tout et nous donnent plutôt envie de pleurer.

Si l’on veut sortir de ces conversations-là, il reste les colères de la terre, n’est-ce pas Haïti ? Les guerres et leurs monstrueuses conséquences, bref, rien de réjouissant ni encourageant pour retrouver un peu de sérénité et d’espoir.

Tiens, en parlant d’espoir, comment ne pas dire deux mots sur les Jeux Paralympiques qui vont s’ouvrir ces jours prochains. Il y a là, chez ces athlètes handicapés, amputés, malvoyants, non-voyants, présentant un handicap mental ou psychique, une telle volonté, un tel courage, un tel travail sur soi que l’on ne peut être qu’admiratif. Voilà des gens qui pourraient à juste titre, se plaindre, gémir, sur ce qui leur arrive, et qui, plutôt que de se laisser aller, se subliment avec un travail colossal qui leur permet des performances remarquables et parfois stupéfiantes. Et l’on en revient là, à nos virus, guerres, catastrophes et autres ; et si, nous nous mettions, nous, à avoir la même volonté pour lutter contre ces calamités, ces fléaux, ces débâcles, qui nous assaillent ? qui sait ? Peut-être que nous pourrions enfin trouver des sujets de conversations plus gais ?

Espoir
Share this post