Faire-face.jpg

Faire face

Il y a des périodes comme ça où l’on se dit qu’il vaudrait mieux rester couché, ou alors aller s’installer quelque part loin de tout, aux Kerguelen, au fin fond de la Patagonie, enfin, un de ces quelques rares endroits dans lesquels on pourrait se croire sur une autre planète. Une planète de paix.

Oui, mais voilà, ça n’est pas possible pour la plupart d’entre nous.

Alors il faut faire face : face à ce virus imbécile qui nous oblige à un nouveau confinement, à un arrêt de tout ce qui fait le sel de la vie, nous voulons dire les relations humaines, avec des bises, des sourires, des étreintes, de belles paroles échangées. Guère possible par les temps qui courent.

Faire face à la barbarie : qui ronge notre société, qui tue, qui rend fou et qui hélas s’étend.

Faire face aux colères de la terre : aux tremblements de la terre ces jours-ci en Grèce ; à la tempête Alex dans l’arrière-pays niçois avec ses ravages monstrueux, presque inimaginables, et pourtant…

Faire face :  à ces disparitions qui détruisent à jamais en nous un imaginaire d’aventure, enfantine, ou même adulte, d’exotisme, d’évasion « My name is Bond……James Bond » n’est-ce pas Mr Sean Connery ?  Grâce à vous nous avons été un agent secret.

Mais nous ne sommes pas des agents secrets, et malgré tout, nous aussi ferons face.

 

 

Faire face
Share this post