shutterstock_597570623.jpg

Festivals

Festivals en tous genres. Pas un journal, pas un magazine, pas une radio, pas une chaîne de télé qui ne vous parlent d’un festival pour l’été. C’est le plein, que dis-je, quasiment  le trop-plein. Musique classique, jazz, chanson, art lyrique, danse, théâtre, lectures publiques, sans doute en oublions-nous…

Il est bon de savoir que nous ne bronzerons pas idiots, que nos farnientes estivaux seront culturels.

Certains diront qu’ils ont le droit de ne pratiquer qu’un farniente éhonté, que la sieste, les boules et l’apéro sont les seules activités acceptables ; d’autres, qu’il faut profiter des vacances et du beau temps pour nourrir l’intellect. La vérité sans doute, est dans le juste milieu, et il est vrai qu’en plein hiver pour peu que nous le voulions la culture est possible et aussi nécessaire qu’en été.

Alors pourquoi ce déferlement de manifestations culturelles ? Sans doute parce que les organisateurs de ces rassemblements jouent sur la disponibilité de nos neurones, et peut-être il est vrai, nous attirent-ils par la beauté des lieux dans lesquels ils nous emmènent. Cela seul parfois, peut justifier le déplacement. Et c’est tant mieux .Écouter de la musique dans la cour d’un vieux château, sous une  pinède enchanteresse, dans la cour d’un musée prestigieux ; lieux qu’autrement peut-être, nous n’aurions jamais visités, est magique. Tout cela en regardant les astres et les étoiles filer.

Parfois même, en pensant et nous interrogeant sur notre passé, notre avenir, notre destinée.

Certes oui, mais pour ça à  la fin du concert pensez à consulter Jacqueline. Ce sera plus judicieux.

JacquelineFestivals
Partagez cet article