Klagenfurt

Seuls le bruit du vent dans les feuilles, le chant des oiseaux, parfois un léger craquement du bois… autour, rien, le silence. Nous sommes dans une forêt. Oh ! certes elle n’est pas bien grande cette forêt, mais elle est belle. Elle se situe à Klagenfurt en Autriche, et elle est, lieu inhabituel, dans le stade, nous voulons dire sur le stade, sur la pelouse.

Surprenant, oui, surprenant quand l’on sait qu’habituellement ce sont des cris que l’on entend, des sifflets, celui de l’arbitre, ceux des trente-deux mille spectateurs. Oui, surprenant ; mais, amis de la nature, ne vous réjouissez pas trop vite ça n’est que provisoire. La vision étrange, dévoilée récemment à la presse et accessible bientôt au public, est le fruit du projet extravagant de l’artiste suisse Klaus Littmann qui vit et travaille à Bâle.

L’artiste souhaitait faire naître “une image radicale” de cette forêt présentée dans un cadre inhabituel et du contraste entre la végétation et les matériaux modernes du stade. Une œuvre d’art (ah ?) végétale baptisée « For Forest » qui doit rester jusqu’à la fin du mois d’octobre dans le ‘Wörthersee Stadion’ avant que les arbres ne soient transplantés ailleurs et incite à la préservation des forêts.

Ce projet, soutenu par la municipalité de Klagenfurt, a suscité des réserves en lien notamment avec son coût, supporté par des mécènes privés, mais aussi des moyens mis en œuvre.

Il nous vient une idée, si nous tenions là une solution à ce problème qui divise le foot français en ce moment : les cris racistes et homophobes ? Transformons les stades en forêt, cela sera mieux pour la planète, pour l’air que nous respirons, cela nous éviterait ces comportements ; restent les footeux, où les caser ?

Neymar, Messi, Mbappé, Griezmann, Lloris,  en jardiniers ?? Oui, oui, nous rêvons…

Voir le site : forforest.net/en/

 

Klagenfurt
Partagez cet article