world-cup-2018-3515491_960_720.jpg

La coupe du monde bat son plein.

Des équipes gagnent, d’autres perdent, et, à ce stade de la compétition, certaines rentrent déjà à la maison. Toutes ces équipes battues vues à l’aéroport avec leur billet de retour, la mine triste et le cœur lourd. Avec  la sensation d’avoir mal joué, de n’avoir pas eu de chance, d’avoir eu des joueurs importants blessés, d’avoir eu un arbitrage défavorable, d’avoir souffert de la pression, de la chaleur, du froid, du manque de supporters…

Toutes les équipes battues ? Non, pas toutes ; tiens, prenez le Japon. À la fin du match, lorsque les joueurs Nippons et leur staff ont quitté leur vestiaire, les équipes de nettoyage ouvrent la porte …et repartent aussitôt…en effet, le local est nickel, nettoyé, lavé, lustré, rien ne traîne, rien n’est oublié, sali, cassé. Mieux, sur la table principale une pancarte sur laquelle est écrit en Russe : « Merci ! »

Quand on pense aux équipes européennes !!

Mais il y a mieux : dans les tribunes, les espaces réservés aux supporters japonais ; ben, pareil, propres comme avant le match, ni papiers gras, ni canettes vides, ni restes de sandwiches, ni drapeaux déchirés, rien, nickel ici aussi.

Nous ne savons pas pour vous, mais pour nous les champions du monde ce sont bien les Japonais.

Champions du comportement, de la propreté et du respect.

Leur pays est de l’autre côté sur le globe, mais peut-être est-ce nous qui avons la tête à l’envers…

JacquelineLa coupe du monde bat son plein.
Partagez cet article