sea.jpg

La hauteur

Nous avons ici, parfois, traité des rapports entre les hommes et les animaux.

Et nous sommes obligés de reconnaître que c’est plutôt à l’avantage du monde animal tant les hommes sont prêts à tout pour utiliser les caractéristiques de certaines bêtes à leur profit, profit souvent militaire on le remarquera. Et puis des fois ils servent plus pacifiquement.

Une nouvelle ces jours-ci nous a interpellés ; un problème déjà ancien préoccupe les autorités, et c’est celui de la pêche illégale dans les mers australes, ce que les spécialistes nomment la haute mer, et où, semble-t-il, règne depuis longtemps une impunité révoltante. Il existe de nos jours encore, une sorte de piraterie qui permet à des gens sans scrupules de gagner beaucoup d’argent, nous parlons là de la pêche illégale. Les pouvoirs de nombreux états concluent des accords de coopération pour surveiller les zones de pêche importantes ou plus de vingt pour cent de celles-ci sont piratées.

Il se trouve que tellement d’espèces poissonneuses sont en voie de disparition à cause de ce piratage qu’il a fallu trouver des solutions pour surveiller ces zones. Il existe certes les satellites, mais leurs informations ont une résolution relativement faible, et ne sont actualisées que quelques fois par jour, et surtout ne font pas la différence entre les bateaux illégaux ou autorisés.

Alors des scientifiques ont eu l’idée d’utiliser des Albatros, comment ? En utilisant un système de balise minuscule portée par ces géants des océans (trois mètres d’envergure) transmettant en quasi simultané la localisation des navires qu’ils croisent, et que leurs radars soient allumés ou pas. Cette balise va aussi renseigner sur le comportement des albatros, leur état, leurs déplacements, mais va également détecter les radars des bateaux survolés en route par les oiseaux.

Cette utilisation animale cette fois est-elle un bien ? Un mal ? On nous dit que cette expérience va aider à sauver les Albatros, oiseaux en danger d’extinction, acceptons-en l’augure pour l’instant.

La hauteur
Partagez cet article