langage-courant-scaled.jpg

Langage courant

Nous, vous, en ce moment amis lecteurs, nous sommes en Distanciel ; si nous étions réunis dans un bar quelconque ou un restaurant, ou bien chez l’un d’entre nous, nous serions en Présentiel ; c’est comme ça que l’on parle en ces temps maudits de Coronatrucmachin.

Remarquez, ce ne sont pas là les seules expressions nouvelles dues à la crise provoquée par ce virus cinglé : Il y a, Pandémie bien sûr, mais aussi Asymptomatique, le subtil Patient Zéro, la Quatorzaine, sorte de quarantaine, qui elle-même varie selon les maladies : cinq jours pour le choléra ; six pour la peste et la fièvre jaune ; 21 jours pour l’Ebola. Fou, non ?

Nous avons également le Cordon sanitaire, pas très solide actuellement, la téléconsultation, les mystérieux Oxymètre, et Saturomètre, le Clapping dérivé du foot, et aussi (nous ne serions pas en France sinon) le Whatsapéro, à utiliser avec modération évidemment.

Il semble que le virus ait « infecté » notre langage autant que nos vies sont transformées. La langue s’adapte donc constamment au contexte dans lequel se trouvent ses locuteurs ; peu de gens, par exemple, savent que les expressions « être pointilleux » et « passer au peigne fin » sont nées de l’apparition des poux. Garderons-nous celles de cette crise ?

Tout cela, ce nouveau langage après tout, ne serait-il pas qu’un phénomène viral ? Un de plus ? Faudra-t-il être contraint à un vaccin ?

Langage courant
Share this post