Lepidopteres.jpg

Lépidoptères

Amis lecteurs nous opterons cette semaine pour de la légèreté, oui, cela nous fera à tous du bien tant l’actualité nous entraîne vers la dépression. Exagérons-nous ? Pas sûr : Virus (encore et toujours) violences en tous genres, élections, guerres, incivilités continues ; bref, que du triste, du gris, du lourd.

Donc nous allons vers le léger, l’aérien, le beau. Ces petites bestioles colorées et virevoltantes que sont les papillons, vaut mieux d’ailleurs les appeler comme ça parce que leur nom scientifique ‘’Lépidoptères’’ à part le capitaine Haddock, hein ? Qui connaît ?

Donc, ces insectes qui enchantent nos yeux lors de nos balades estivales sont malheureusement en danger. Oui, comme les abeilles et la plupart des pollinisateurs, dans une grande partie du monde, les papillons sont en forte régression, principalement en raison de l’intensification de certaines pratiques de l’agriculture (monocultures, pesticides) et, localement, de la mortalité routière et de la pollution lumineuse, et de la chasse, pour un commerce malsain qui peut rapporter gros.

Alors ces petites bêtes qui ne le sont pas, cherchent des endroits ou être tranquilles, cherchent la belle vie quoi. Et ils la trouvent, parait-il, en Toscane, plus précisément, ces animaux à sang froid ont fait du climat doux et chaud de l’île d’Elbe un havre de paix privilégié, qui héberge à ce jour le plus grand nombre d’espèces endémiques en Europe par rapport à sa superficie. Là, les papillons oublient que leurs couleurs chatoyantes qui nous fascinent ne sont qu’un signal d’alarme aux oiseaux qui voudraient les manger ; les papillons avertissent ainsi qu’ils sont toxiques.

Toxiques pour les oiseaux et les braconniers peut-être, alors en promenade cet été pour le plaisir de nos yeux, laissons-les se remplir de beauté.

Lépidoptères
Share this post