ludique-scaled.jpg

Ludique

Donc, il y a des constructeurs automobiles qui remplacent les instruments numériques du tableau de bord de leurs voitures par de (vieux..enfin, vieux…) instruments analogiques ; il y a des coureurs du prochain Tour de France qui se demandent s’ils vont pouvoir le courir au risque de manquer de vélos, de dérailleurs, de pignons…… Et maintenant, nous apprenons que peut-être, peut-être, nous allons manquer de Jouets pour Noël ! Nos chères petites têtes blondes, ou brunes, hein ? Ou rousses, nous ne voulons fâcher personne, risquent donc de se retrouver devant le sapin avec un Noël d’antan : une orange, quelques bonbons, des biscuits faits par la mamie…

Tout ça à cause de ce fichu virus, qui nous aura embêtés jusqu’au bout. En effet, des risques de pénuries et des ruptures d’approvisionnement, alors que la demande explose après l’épidémie, sont à prévoir. En Chine, d’où viennent la plupart des jouets, surtout ceux qui contiennent un peu (ou beaucoup) d’électronique, les usines de productions connaissent des ralentissements à cause du covid. La marchandise est bloquée dans les entreprises, les ports sont embouteillés, la location de conteneurs pour envoyer des jouets vers la France a vu son prix s’envoler ; et la marchandise risque de ne pas arriver à temps pour la période des fêtes.

Nous parlions plus haut d’un Noël à l’ancienne, et si, au lieu de nous lamenter sur le manque de ces jouets lumineux, bruyants, et, disons-le, parfois horribles, cela avait la vertu de faire revenir à des jouets plus classiques, plus artisanaux, plus écologiques, et, pourquoi pas ? Plus ludiques ?

Cette pénurie, une chance ? qui sait ?

Ludique
Share this post