Monsieur-scaled.jpg

Monsieur

Ainsi donc il s’en est allé lui, star parmi les stars, rejoindre dans la galaxie ces poussières d’étoiles que sont les acteurs de cinéma qui ont marqué leur époque ; par leur talent bien sûr, mais aussi par leur personnalité, dans son cas chaleureuse, sympathique, qui les a rapprochés de leurs admirateurs.

Lui, qui pourtant venu d’un monde plutôt bourgeois, son père sculpteur reconnu et célèbre, a toujours, tout au long de sa carrière, su rester simple et abordable vis-à-vis du public, à la différence de celui auquel on l’a souvent confronté, qui lui, venu d’un monde populaire a toujours été un brin arrogant et distant.

Débutant avec la nouvelle vague, au service de jeunes réalisateurs fougueux, il a tout de suite attiré l’attention du public et de metteurs en scène renommés. Si certains, admiratifs de ses prestations avec les Godard, Melville, De Sica, lui ont reproché d’avoir trop vite quitté le cinéma d’auteur, il les a fait taire en trouvant le succès et l’amour du public avec des films et des réalisateurs plus populaires. Ces films qui l’on présenté en aventurier comme Tintin, en flic peu conventionnel, et surtout casse-cou comme pas un, lui qui faisait les nombreuses cascades que lui imposait les scénaristes, cascades qui, il faut bien le reconnaître ont fait sa popularité, ces films donc sont parmi ceux qui ont fait les recettes et les plus grands succès du cinéma français. Succès qui sont entrés dans nos vies de spectateurs et qui nous ont accompagnés au fil des ans. Au point que ce Monsieur Jean-Paul Belmondo, car vous l’avez reconnu bien sûr, faisait en quelque sorte partie de la famille ou pour le moins de nos amis.

Grâce vous soit rendue Monsieur, pour tous les plaisirs que vous nous avez donnés, et ceux que vous nous donnerez encore et encore, car grâce à la magie du cinéma les acteurs ne vieillissent jamais.

Monsieur
Share this post