shutterstock_237474352.jpg

Où va se nicher la bêtise des hommes ?

ici, dans le comportement d’un vautour et d’une baleine blanche, ou plutôt dans l’interprétation qu’en ont fait les hommes (pardon, certains hommes, ne généralisons pas)

Le vautour, Nelson de son nom, en provenance de Bulgarie s’est posé, le souffle court, au Yémen, pays en guerre s’il en est. La bête, équipée d’un émetteur satellite par une organisation de protection de la faune sauvage qui voulait suivre son vol à travers les continents, est tombée entre les mains d’un groupe de belligérants qui ont pris l’émetteur pour un appareil d’espionnage et a fait prisonnier l’oiseau, considérant qu’il s’agissait d’une prise de guerre. En très mauvais état, mal nourri, car cet animal mange des carcasses d’animaux morts, et alors qu’en zone de guerre les animaux disparaissent, le rapace amaigri a pu être récupéré. Cela après maintes et maintes actions d’ambassades à ambassades et l’action d’organisations privées.

La baleine, elle, a été soupçonnée d’être entraînée par l’armée russe comme force d’opérations spéciales. Les pêcheurs norvégiens qui l’ont repérée ont trouvé sur elle une sorte de sangle, servant visiblement à tenir un appareil photo ou même une arme. De plus, les mouvements du cétacé semblaient démontrer qu’il souhaitait s’attaquer à des bateaux, en essayant de détacher les cordes de ceux-ci ; enfin, en s’approchant de la bête, ils ont vu écrit sur le harnais « équipement Saint-Pétersbourg ». Sachant que l’URSS a déjà programmé l’entrainement militaire de dauphins….

Imaginée ou réelle cette utilisation militaire d’animaux déjà plus ou moins en voie d’extinction, fait froid dans le dos. Les hommes sont-ils devenus fous ?

Où va se nicher la bêtise des hommes ?
Partagez cet article