la-raison.jpg

La raison

Voilà, on croit toujours que les choses vont s’améliorer et souvent hélas ça n’est pas le cas, tant s’en faut.

D’abord, il y a le cas de ce maudit virus qui empoisonne la vie de pratiquement toute la planète, on le croyait sinon vaincu du moins plus faiblement virulent, et puis non, il est toujours là, et même parfois bien plus présent que l’on souhaiterait n’est-ce pas ?

Il faut faire avec, et, en nous aidant de la raison nous ferons avec.

Une chose avec laquelle nous ne ferons pas, avec même avec toute la raison qui anime les hommes, c’est cette incroyable et monstrueuse affaire des chevaux mutilés. Que se passe-t-il dans le cerveau de ceux qui commettent ces actes de pure barbarie, quel esprit dérangé, quelle maladie mentale, quelle abjection peuvent amener un individu à accomplir de tels actes ? En fait, pas un individu, mais une pluralité d’auteurs, car ces actes se situent un peu partout sur le territoire.

Actes monstrueux : oreilles arrachées, ablation des mamelles, parties génitales arrachées, nous en passons. Qui ? Qui peut faire cela ?

La police cherche. Actes sectaires, groupes et rituels satanistes, barbarie pure ? s’attaquer ainsi à un animal très aimé, très anthropomorphisé : on parle d’ailleurs de bouche, de pied, de jambe, ce que l’on ne fait pas avec les autres animaux. À tel point, que devant des actes identiques le FBI il y a quelques années a mis cela en relation avec des violences familiales ou des homicides. Rien que ça !

Amis lecteurs, nous aurions préféré un sujet plus léger cette semaine, mais virus pour les humains, et chevaux mutilés nous rappellent que toute souffrance est haïssable ou qu’elle se trouve.

La raison
Partagez cet article