sauvages-scaled.jpg

Sauvages

Certains de nos lecteurs n’auront vu un animal sauvage de visu, ‘en vrai’ quoi, uniquement dans un cirque. Qu’il soit grand, avec une renommée internationale, mais uniquement dans les grandes villes ; ou un petit, voire tout petit cirque, dans le village d’un arrière-pays quelconque, où il faisait bon passer ses vacances ; et, ou, le cirque représentait un moment de plaisir magique, exotique, curieux. Il en va de même pour ces bassins aquatiques ou des dauphins et autres se donnaient en spectacle.

Voir ces lions, ces panthères, ces singes, ces éléphants, ces girafes, ces orques était pour beaucoup d’enfants (et d’adultes) le moyen de voyager un peu en pensée, et de s’ouvrir aux mondes lointains.

Oui, mais voilà, ces générations-là ne se souciaient guère du bien-être animal. Oh ! pas par mépris, non, mais par une éducation qui ne les avait pas préparées à ce problème.

Heureusement, parfois, l’homme sait réagir devant ses propres faiblesses et erreurs. Prochainement, la présence d’animaux sauvages dans les cirques itinérants et la reproduction d’orques et de dauphins en captivité vont être prohibées.

Certes, certes, il existe des cirques où les animaux sont respectés, aimés, soignés, mais à une époque ou la réalité virtuelle se développe avec une rapidité phénoménale nous et nos enfants, pourrons voir désormais tous ces êtres vivants dans leur milieu de vie authentique, en relief, avec l’impression qu’ils vont nous dévorer. Et puis les cirques continueront à nous fasciner avec ces trompe-la-mort que sont les acrobates, avec les clowns, les animaux dits ‘domestiques’ comme les chevaux par exemple.

Sans doute y aura-t-il de la frustration quelque part, mais il nous semble que cela est un pas en avant dans le respect de la vie dans la nature.

 

 

 

Sauvages
Share this post