vertige-scaled.jpg

Vertige

Oui, vertige, c’est ce sentiment que nous ressentons tous, y compris ceux qui ne veulent pas se l’avouer, devant le lancement de la mission Alpha dans laquelle est impliqué notre astronaute national Thomas Pesquet.

Vertige au niveau des premiers chiffres au moment du départ : 5 minutes de vol, et déjà 12 000 kilomètres / heure ; en orbite autour de la terre au bout de neuf minutes, et tout cela à 400 kilomètres de la planète bleue. Ça n’est pas tout : là, sur cette orbite, difficulté, pour s’arrimer à la station orbitale, rejointe après seulement 24h à une petite vitesse de 28000km/h ! vitesse qui doit être quasi nulle au moment de l’accouplement des deux parties quand l’on songe que le passage entre les deux vaisseaux fait 80 cm !!

Et ces hommes et cette femme avec lui, vont réaliser des expériences scientifiques extraordinaires, qui vont de l’observation et l’analyse des cellules souches du cerveau pour mieux comprendre des pathologies comme la maladie d’Alzheimer. Ils vont étudier aussi leur propre rythme de sommeil sachant qu’ils vont voir le soleil se lever et se coucher 16 fois par jour, ce qui n’est pas pour le moins, le rythme normal pour l’organisme n’est-ce pas? ; cela pour aider nos médecins ici, sur terre. Il nous faudrait des pages et des pages pour lister leurs activités scientifiques et techniques, activités, qui dans les vols précédents ont permis la création de nouveaux tissus, celle de médicaments, l’observation du vieillissement, etc., etc.

Quatre mois là-haut, cela sera long, pour eux, pour leurs proches ; pour nous qui levant les yeux au ciel parfois, songerons à ces humains vivant un rêve fou que seuls les hommes sont capables d’imaginer, aller dans l’espace pour découvrir et faire avancer le génie humain.

Par les temps qui courent sur le plancher des vaches, ça a de la gueule, non ?

Vertige
Share this post